livrejeunesse.com

Lundi 20 Novembre 2017

Les Filles de Lune, rencontre avec Elisabeth Tremblay

Les Filles de Lune, rencontre avec Elisabeth Tremblay

Elisabeth Tremblay, une Québécoise à Paris

LivreJeunesse
Comment est née l'histoire des Filles de Lunes ?
Elisabeth Tremblay
A l'origine, j'avais commencé l'histoire avec une jeune fille de 15 ans, mais, suite au cancer de mon fils (il est guéri), j'ai arrêté d'écrire. Quand j'ai repris l'écriture des Filles de Lunes, j'ai fait grandir Naïla, et je lui ai donné un passé très douloureux... La saga aurait été certainement moins violente si je ne m'étais pas arrêtée d'écrire ! Et j'aimais le fait de partir de la réalité, depuis une ville que je connaissais pour partir vers un monde complètement fantastique...
LivreJeunesse
Quelle a été la première réaction du public ?
Elisabeth Tremblay
Très bonne, la saga a été tout de suite bien accueillie. Le départ depuis le monde réel permet une grande facilité d'identification par le lecteur.
LivreJeunesse
Y aura-t-il un tome 6 ?
Elisabeth Tremblay
Non, pas de tome 6. La saga a été écrite entre 2004 et 2011, le tome 5 est sorti en novembre au Québec - donc il est en exclusivité sur le salon, en un petit nombre d'exemplaire - et il sort en mai en France.
LivreJeunesse
Comment le public français a-t-il réagi ?
Elisabeth Tremblay
Hé bien il a les mêmes interrogations que le public québecquois !
LivreJeunesse
Quel témoignage vous a le plus ému ?
Elisabeth Tremblay
Le tout premier, en fait ! une dame qui m'avait dit qu'elle avait beaucoup aimé le premier tome, qu'elle l'avait quasiment lu d'une traite le lendemain de sa sortie... C'était la première lectrice ''étrangère'' à mon entourage proche à me donner son avis !
LivreJeunesse
Qu'y a-t-il après les Filles de Lune ?
Elisabeth Tremblay
Un roman pour la jeunesse est en préparation, qui sera basé sur un univers réel contemporain, et une nouvelle saga qui se déroulera aussi dans un univers fantastique, mais très différent de celui de Filles de Lune.
LivreJeunesse
Avez-vous rencontré des périodes de doute ? Comment les avez-vous surmontés ?
Elisabeth Tremblay
Oui, des périodes de doute j'en ai eu... Et j'en ai encore ! Mais on ne serait pas de bons écrivains si on n'avait pas ces périodes noires ! Le retour du lectorat est un bon booster pour continuer à écrire, un véritable échange d'énergie !
LivreJeunesse
Auriez-vous envisagé une autre carrière ?
Elisabeth Tremblay
Non, je ne crois pas que j'aurais pu faire autre chose... à part mon métier de mère ! Il m'arrive de temps en temps de faire des conférences pour les adultes et les plus de quinze ans.
LivreJeunesse
Que pensez-vous du numérique ?
Elisabeth Tremblay
Il s'agit d'un autre public et je comprends tout à fait ceux qui préfèrent pouvoir partir avec une tablette comportant un millier de livres avec eux... Pour l'instant, j'en reste à mon exemplaire unique par support
LivreJeunesse
Avez-vous été contactée pour une adaptation de la série au cinéma ?
Elisabeth Tremblay
Non, mais par contre, il y a eu une adaptation théâtrale du premier tome, au Québec, qui va être rejouée après une nouvelle adaptation
LivreJeunesse
Qu'avez-vous ressenti au moment d'écrire le dernier mot du dernier tome ?
Elisabeth Tremblay
Du soulagement ! de la tristesse aussi, parce que je quittais cet univers, mais j'avais besoin aussi de passer à d'autres choses... de nouveaux héros me réclament !
LivreJeunesse
Pas trop fatiguée ?
Elisabeth Tremblay
Non ! au Québec, on a l'habitude de dédicacer du dîner au souper avec une petite pause d'une heure au milieu ! Il nous arrive de terminer à 21h00...
LivreJeunesse
Le mot de la fin ?!
Elisabeth Tremblay
Merci de l'accueil fait à la série en France !

'La


Clarybelle

Vendredi 16 Mars 2012

Mots Clefs :

#Beaux Livres & Imagiers (Histoire) #Connaissance du Monde (Divers) #Scolaire, Educatif (Histoire, Ludique)

Renseignements complémentaires

Propos recueillis sur le Salon du Livre de Paris 2012
Il est fort dommage de ne pas avoir pu faire d'interview audio, la retranscription du si chantant accent québécois étant impossible à rendre par écrit...

Devaient se trouver ici les boutons de partages sur les réseaux sociaux.
Mais comme je ne sais pas ce que font exactement ces réseaux de ces données, je préfère vous laissez la liberté de recopier l'url et de la partager vous-même de votre propre initiative là où vous le voulez.

Source :

LA REDACTION