livrejeunesse.com

Vendredi 24 Novembre 2017

Tout Près, le Bout du monde

Tout Près, le Bout du monde


Les Personnages
  • Marlo
    Jeune garçon d'une douzaine d'années est enlevé à sa mère (Cynthia), jugée trop inconsciente, trop fantasque pour élever un enfant. Plein de bonne volonté, il ne comprend pas pourquoi il en a été séparé. Son mal être se traduit physiquement par un mauvais transit intestinal, qui le fait surnommer ''boule puante'' ou ''Gogolito'' par Solam.
  • Julia
    Adolescente en crise avec son milieu, d'origine anglaise, elle a vécue dans la rue. Ramassée in-extremis après avoir été tabassée, elle est anorexique et amoureuse. Elle n'écrit pas un journal, mais des lettres, qui sont toutes adressées à Ley (sauf une). Est surnommée ''L'Anorexique'' par Solam
  • Solam
    D'origines inconnues, il a la Haine. Sa violence s'extériorise sur les objets. Rebaptise les habitants de la ferme à sa façon, mais sait tout faire, la cuisine, les travaux,... Malgré cette haine, il est capable de discerner les blessures des autres et d'enquêter discrètement.
  • Marlène
    Propriétaire de la Ferme ''Le Bout du Monde'', elle s'occupe pour la première fois de trois adolescents cassés. Elle porte en elle aussi une cassure qui lui permet peut-être de mieux les comprendre et de les accepter tels qu'ils sont. La seule chose qu'elle leur impose, c'est la tenue d'un journal (qu'elle ne lit pas). En dehors de cela, elle ne sait pas faire grand chose (dirait Solam) : ni la cuisine, ni le ménage, ni les travaux, ni s'occuper d'ados... Surnommée de tous les noms d'oiseaux par Solam.
L'histoire
Trois adolescents, citadins, sont envoyés dans une ferme, au Bout du Monde (au propre comme au figuré). Mais la personne qui les reçoit n'est pas forcément plus solide qu'eux...
Quatre âmes brisées qui apprennent à se connaître et à se reconstruire : un deuil, un chagrin d'amour, une incompréhension, une culpabilité... Les éléments du passé de chacune de ces âmes sont dévoilés par petites touches, comme un puzzle. Chaque journal raconte ce qui ce passe, du point de vue de son auteur, permettant au lecteur d'accéder à l'évolution de chaque personnage, comment chacun, chacune vient en aide aux autres, directement ou indirectement.
On se prend très vite au jeu des différents styles d'écriture : ''Avec l'Anorexique, c'est spécial, les silences, c'est comme s'ils étaient pleins. Mais je sais pas de quoi. (Solam)'' - ''Il m'a versé le reste de chocolat chaud dans un bol et nous avons mangé en silence. Je n'ai pas osé le dire, mais j'ai pensé très fort : Je suis bien. (Jul')'' - ''Du coup, Marlène a chanté toute seule. Ouah. C'est tout ce que je peux dire. Après, elle a dit que c'était une berceuse de Macédoine. J'ai eu envie de macédoine à la mayo. (Malo)''
Une histoire pleine d'espoir (on aimerait que les problèmes se règlent aussi facilement !) qui nous rappelle que l'union fait la force !

Clarybelle

Lundi 1er Janvier 1900

Mots Clefs :

#Fictions (Roman, Amitié, Vie courante) #Edito (Fiche de lecture)

Renseignements complémentaires

Voir le résumé

Devaient se trouver ici les boutons de partages sur les réseaux sociaux.
Mais comme je ne sais pas ce que font exactement ces réseaux de ces données, je préfère vous laissez la liberté de recopier l'url et de la partager vous-même de votre propre initiative là où vous le voulez.